Qui est Harms ?

Alors qui est Harms ?

Commençons par un premier paradoxe fondateur de notre travail : Harms, c’est Kharms.

Harms a été le nom retenu comme translittération française par les premières traductions. Par habitude, nous l’avons pris, avec Raphaël Almosni, pour désigner l’auteur puis, par extension et métonymie, son œuvre.

En réalité Kharms serait plus juste, plus exact. Mais… pour un auteur qui eût tant de pseudonymes, à la manière de Pessoa, qu’importe cette exactitude ?

Après tout, Harms, qui est donc aussi Kharms, est né Даниил Иванович Ювачев ( Daniil Ivanovitch Iouvatchev ), mais il a choisi de signer ses textes :

Charms, Khharms ou Khaarms, Horms, Chardam, Dandan, Garms, Khorms, Smouchko, Shusterling…

Et ce nom, « Harms », rend à sa manière quelque chose de la virulence de l’auteur. C’est pourquoi nous l’avons au final gardé pour désigner le projet lui-même.